dimanche 11 septembre 2011

Le modèle ENV, et l'écriture de la contradiction

Voici enfin la description du modèle ENV:
Tout d'abord , la signification de ces trois lettres:
  • E pour élément
    C'est l'objet dont on étudie les caractéristiques.
  • N pour Name of parameter : c'est le nom du paramètre
  • V pour Value of parameter : c'est la valeur du paramètre 
Pour prendre l'exemple du parapluie,
  • L'élément c'est le parapluie
  • le nom du paramètre, c'est la taille
  • la valeur du paramètre, c'est soit grand, soit petit (les deux valeurs sont "incompatibles" )




Dans le problème du parapluie, il fallait que celui-ci soit tout à tour grand et petit.
Dans l'écriture proposée, le paramètre "taille" est un paramètre d'action, ou paramètre de contrôle.
C'est sa valeur qui caractérise un des aspects de la contradiction.

Pour reprendre la rédaction de la contradiction, nous avons donc:

  • si la taille (du parapluie) est grande, il protège de la pluie mais ne rentre pas dans le sac.
  • si la taille (du parapluie) est petite, il ne protège pas de la pluie mais rentre dans le sac.   
les paramètres "protection de la pluie" et "capacité a être rangé dans le sac" sont des paramètres d'évaluation, et sont la conséquence de la valeur du paramètre d'action (la taille du parapluie)
ceci peut se mettre sous la forme suivante:


Cette écriture permet de mettre en évidence les valeurs désirées des paramètres d'évaluation:


Ce qui permet dans cet exemple, de montrer que la taille doit être grande et petite.
Sous une forme plus générale, la contradiction influe sur plusieurs paramètres d'évaluation.
Il est alors possible de généraliser l'écriture sous la forme:


Il faudra alors pondérer chacun des paramètres d'évaluation afin de choisir ceux les plus pertinents pour la résolution de la contradiction. Ceux ci peuvent alors être injectés dans la matrice des contradictions techniques (après avoir été modélisés) et la résolution se fait alors en appliquant les principes retournés par celle-ci.

Il y a donc deux niveaux de résolution:
  • d'une  part, si l'on s'intéresse aux paramètres d'évaluation, on résoudra notre problème à l'aide de la matrice des contradictions techniques
  • d'autre part, si l'on s'intéresse au paramètre de contrôle, c'est à la contradiction physique à la quelle on a affaire, et ce sont les principes de résolution qui sont alors utilisés 
Le modèle ENV permet de décrire l'objet que l'on étudie sous forme de liste de paramètres. Ainsi, dans le cas où l'on ne connaît pas l'"élément X" qui va résoudre le problème, on commence donc par le caractériser par une liste de paramètres. En avançant dans la résolution, l'élément X finit par être caractérisé, et devient évident à nos yeux. 
Enregistrer un commentaire